49. Conseil aux débutants : oui vous avez le droit de marcher quand vous allez courir !

Aujourd’hui je voulais vous parler de la marche. Contrairement à ce que nous pouvons entendre parfois, contrairement à ce qu’a pu nous gueuler un jour un prof de sport au lycée, oui nous avons le droit de marcher. La marche est une très bonne alliée du coureur. Et je ne suis pas le seul à vous le dire comme je vais vous l’expliquer dans cet épisode.

Au début quand on veut reprendre sa vie en main et refaire du sport, on se dit qu’on va faire 30minutes ou une heure de footing. Cette perspective de courir vous excite. Après tout c’est facile il suffit de courir. Mais 10 minutes après vous n’en pouvez plus. Vous êtes essoufflé. Vous respirez fort. Vous n’en pouvez plus. Vous êtes KO comme un boxeur qui a pris un coup en pleine gueule. Vous pensiez que courir était inné. Et d’un coup vous perdez espoir et votre motivation se brise en morceaux. C’est dommage mais cette histoire est vécue par tant de personnes.

Pourquoi marcher vous aide à mieux courir

La marche est la meilleure alliée du coureur. Et oui la marche est aussi le meilleur moyen de progresser en course. Voici quelques cas où la marche est intéressante pour le coureur :

  • quand on débute,
  • quand on reprend après une pause ou une blessure,
  • quand on veut allonger les distances,
  • quand on change de foulée,
  • quand on veut courir plus souvent sans fatiguer son corps,
  • quand on sent un peu blessé mais qu’on a envie de bouger,
  • quand une séance de running nous fatigue au point qu’on a plus envie de faire autre chose après

En fait vous avez compris, la marche est utile tout le temps.

 Est-il interdit de marcher sur une course ?

Non clairement je n’ai pas vu un seul règlement vous empêche de marcher. D’ailleurs Yohann Diniz a fait le marathon de Paris en marchant. Certes c’est une cas spécial. Mais si les courses ont des barrières horaires qui vous empêchent de marcher tout le temps marcher n’est pas interdit.

Mais alors pourquoi le coureur ne marche pas plus ? Est-ce une honte de marcher ? Oui il faut le croire. Dans les pelotons de course, dans le monde de la course, il semblerait que oui.

Surtout quand vous courrez sur route. Car dans le trail c’est totalement différent. Mais combien de fois avons nous entendu dans les courses sur route « on ne marche pas ». Et moi même je l’ai entendu lors de mon marathon de Paris.

C’était peut-être aussi le reste d’une consigne de nos profs de gym à l’école et peut-être qu’elle vous a marqué à vie. « On ne marche pas ». Il avait sûrement raison, en tout cas ses raisons. Mais maintenant vous êtes un adulte.

Et je vais vous le dire, j’ai marché un peu pendant mon marathon. Ça m’a fait du bien. Certes ma moyenne à la minute est tombée mais elle avait bien faiblie avec la fatigue et le mur.

Mais marcher m’a permis de reprendre mon souffle et m’alimenter correctement alors que cela faisait une demi-heure que je tentais de continuer à courir à tout prix.

Après avoir marché un peu, j’ai mieux fini et même plus frais que je ne le pensais. Car oui c’est l’intérêt de marcher. En marchant il est probable que vous finissiez mieux et doubliez ceux qui souffrent à courir tout le temps.

La méthode méthode Run-walk-run de Jeff Galloway

Jeff Galloway fut membre de l’équipe olympique américaine en 1972 sur 10.000m. Il a maintenant 74 ans et a passé sa vie à guider des coureurs de tout niveau. Et sa méthode est simple : l’alternance course et marche.

Pour les débutants, les fractions de course ne sont même que de 5 secondes. Puis elles s’allongent en fonction d’un plan destiné à aider à courir avec plaisir, sans sur-fatigue et donc sans blessure.

Il constate même que les coureurs-marcheurs sont plus rapides que les coureurs purs. Que l’énergie économisée pendant les courses permet de finir plus vite et doubler les coureurs purs sur la fin des courses. C’est bien entendu une question de niveau. Mais à notre niveau c’est pertinent.

Alors son crédo est simple : la marche est la meilleur alliée du coureur, du débutant, mais aussi du coureur qui veut progresser, qui veut augmenter les sorties, les distances ou qui doit revenir de blessure. Et la marche évite d’être trop fatigué et exténué

Les mantras du coureur marcheur

Et si vous avez peur du regard des autres quand vous marchez, voici quelques pistes. Déjà on se fout de ce que les autres penses.

Adaptons le célèbre poème Invictus de l’écrivain britannique William Ernest Henley et qui a fortement inspiré Nelson Mandela et qui disait « Je suis maître de mon destin ; Et capitaine de mon âme.». Voici une proposition :

« Je suis maître de ma façon de courir et capitaine de mon âme de sportif. »

J’ai trouvé ensuite chez Jeff Galloway des mantras qu’il invite à se répéter :

  • Marcher me rend fort au final.
  • Marcher me permet de faire ce que je veux faire le reste de la journée.
  • Marcher accélère mon repos.
  • Marcher m’aide à courir plus vite.
  • Marcher me permet de contrôler ma fatigue.
  • Marcher divise la distance en segments réalisables.
  • Marcher me donne le contrôle sur mon plaisir de courir.

Et finalement n’est-ce pas là ce que nous recherchons ? Courir pour prendre du plaisir ? Alors si marcher peut vous aider, marchez. Moi même c’est ce que je fais tous les jours en complément et en alternance de la course. C’est ce que j’explique dans cette vidéo.

Abonnez-vous au podcast

— Bertrand

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *