Catégories
Le podcast

Pourquoi notre dentiste peut nous aider à mieux courir

Et si nos dents étaient notre talon d’Achille de sportifs, coureurs et marathoniens ? Une infection ou une dent abîmée ont des répercussions bien plus larges que vous faire mal. Je vous explique tout dans cet épisode.

Je vous donne aussi quelques news personnelles et je vous parle de cette envie de monter une team. En tout cas on a décidé de pousser le hashtag #TeamAltraFrance.

Attention à vos dents

En ce moment je vais chez le dentiste pour quelques soins. Je n’y vais pas pour mieux courir et pourtant c’est un élément auquel nous devons faire attention.

Les dents amènent des problèmes de posture

Nous entendons souvent parler de ces sportifs de très haut niveau qui ont des appareils dentaires, qui ont faire refaire certaines dents car cela provoquait des tensions et des problèmes de posture. Cela semble extrême et pourtant.

En fait un déséquilibre sur le plan de la structure de la bouche peut amener des contractions, des défauts de posture, une déviation du centre de gravité ou encore un mauvaise sollicitation des muscles et tendons. Les conséquences peuvent être des contractures et des déchirures.

La course à pied favorise les caries

La pratique de la course à pied, et plus globalement une discipline de fond, favorise le terrain pour les problèmes dentaires surtout si on néglige notre hygiène dentaire.

Voici le mécanisme. La bouche abrite le microbiote buccal. Ces sont des milliers de micro-organismes, et majoritairement des bactéries. Certaines sont bonnes et d’autres moins si elles sont présentes en trop grande quantité. Le stress, le tabac, une alimentation trop sucrée ou acide peuvent rompre cet équilibre.

Alors les mauvaises bactéries peuvent s’accumuler et provoquer la création de la plaque dentaire. Cette dernière se nourrit des glucides de notre alimentation et produit des acides qui attaquent l’émail des dents. Cela favorise les caries

En tant que coureurs à pied, nous avons des dépenses énergétiques particulièrement importantes qui sont compensées par une alimentation riche en glucides. Notre alimentation est ainsi composée de sucres rapides ou lents.

Il faut y ajouter des prises alimentaires qui s’étalent sur la journée de manière répétée. De plus les barres, gels, boissons d’efforts sont particulièrement acides

Ainsi, nos pratiques alimentaires sont agressives pour les dents. Une alimentation riche en sucre favorise la plaque dentaire. Et une alimentation riche en acides n’est pas bon pour l’émail.

Les problèmes dentaires ont des conséquences dans tous le corps

La course à pied est donc cariogène mais ce n’est pas tout. On peut relever deux grands types de problèmes :

  • tout ce qui concerne les gencives : inflammation, gingivites, perte de tissus autour des dents, déchaussement des dents. Cela peut déboucher au final sur des inflammations chroniques du fait de nos systèmes de nos systèmes de défense face aux bactéries.
  • infections des racines : les dents sont entourées d’un réseau de fibres nerveuses. Toute agression provoque un état inflammatoire autour du nerf. Et lorsque l’inflammation est sévère, elle peut aller très loin, très très loin.

En fait par une série de mécanismes de fonctionnement de notre corps, des inflammations et des gingivites peuvent générer des éléments qui peuvent aller gêner la cicatrisation de tendons et muscles lésés, y compris au niveau du genou ou plus bas encore.

C’est un facture connu et même depuis longtemps. Paul Martin, vice-champion olympique du 800m en 1924 et qui participa à 5 Jeux Olympiques, souffrait d’une tendinite pendant deux ans. L’examen dentaire montra un foyer infectieux. La tendinite disparue 10 jours après l’extraction de la dent incriminée. Ironie de l’histoire il était médecin et chirurgien-dentiste.

Plus récemment, le cycliste Philippe Gilbert souffrait début 2012 de douleurs récurrentes à causes de problèmes dentaires. Après traitement de la dent, sa santé et sa forme s’améliorent au point qu’il devint champion du monde sur route.

Que faire pour nos dents de coureurs

Voici quelques pistes :

  • bien entendu, la première chose est de se brosser les dents et les gencives 2 fois par jour au moins ;
  • on conseille aussi de se rincer la bouche avec de l’eau après toute prise alimentaire ;
  • j’ai lu aussi le conseil de diluer si possible les boissons énergisantes. J’ai lu aussi qu’il était conseillé de les boire avec une paille ;
  • il faut aussi prendre un rendez-vous de contrôle tous les 6 mois chez le dentiste ;
  • et plus rapidement que ça si vous souffrez d’une tendinite car il n’est pas impossible qu’il puisse la soigner.

Autre actus en vrac

Je suis cuit. La semaine dernière fut difficile sur la piste comme dans la séance de seuil. Je ressens un manque d’énergie et la fatigue des cross. Les nuits ont aussi été un peu agitées avec Camille. Bref j’ai décidé de faire une pause.

En parlant de pause, j’ai discuté avec une journaliste de celle faite après le marathon de Paris. Le sujet de son article est le blues post-marathon. Je vous en reparle prochainement car c’est un élément intéressant à prendre en compte pour la préparation d’un marathon.

J’ai croisé récemment une personne âgée de 65 ans et qui avait couru à La Rochelle son 46ème marathon. Notre parcours se ressemble puisqu’il avait commencé comme moi vers 42 ans pour retrouver la forme lui aussi. Il enchaîne depuis 2 marathons par an.

Depuis quelques temps je me pose la question de la création d’un team. Ce serait une équipe orientée vers la démocratisation du running plus que la compétition. En attendant, certains compères d’Instagram ont aussi eu l’idée d’une #teamAltraFrance. Pour l’instant pas de sponsoring de la marque qui va toutefois suivre le hashtag. Alors si vous courez en Altra faisons le vivre.

Enfin, nous approchons de Noël, alors que mettez dans votre liste et votre Racepack idéal. N’hésitez pas à m’envoyer un petit message par mail, en audio ou sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire